cftcpacac

CFTC : LE SYNDICAT CONSTRUCTIF

Pour défendre celui qui travaille et protéger celui qui ne travaille plus, nous croyons au dialogue et en l'humain.
 

CFTC : Parce que nous sommes syndicalement différents !
Partenaire privilégié de vos négociations, la Confédération Française des Travailleurs Chrétiens est avant tout une organisation syndicale au service de tous les salariés.
Défendre les salariés c’est défendre leurs intérêts, mais c’est aussi défendre leurs emplois dans le cadre d’un licenciement individuel ou collectif, ou encore s’opposer à des pratiques de harcèlement, de discriminations, de stress…
Etre ouvert à tout cela signifie que l’apport de chacun nous enrichit et nous permet collectivement de progresser. Et c’est bien la diversité des personnes qui composent la CFTC aujourd’hui qui lui a permis de progresser… et si elle a progressé c’est parce que de plus en plus de personnes s’y retrouvent !

Que signifie être syndicalement différents ?
Etre syndicalement différents cela signifie se concentrer sur les difficultés des travailleurs, chômeurs, jeunes, apprentis, étudiants… au quotidien, et trouver des réponses et des solutions effectives.
Etre syndicalement différents c’est être en mesure d’incarner un syndicalisme ouvert à toutes et tous, c’est accepter de reconnaître la différence des autres et donc de les accueillir, de les soutenir et de les entendre !
 

NOS VALEURS
 


Le respect de la dignité de chaque personne
C’est reconnaître la dimension sacrée de l’être humain. La valeur d’un salarié, actif ou non actif, ne dépend ni de sa condition, ni de son âge, ni de sa religion, ni de son sexe ni de son niveau hiérarchique dans l’entreprise : elle est absolue. Dans l’entreprise, cela se traduit par l’intérêt porté à tous (de l’apprenti au cadre supérieur), par la négociation, par le refus que les personnes soient traitées comme des objets, des marchandises ou des machines. Le respect de la dignité nous conduit à être acteur de la vie de l’entreprise et engendre des droits concrets et implique des devoirs.
 

Le bien commun
Pour nous, à la CFTC, l’entreprise est d’abord une communauté de personnes avant d’être un outil économique. Dans cette perspective, la prise en compte du bien commun se traduit par l’intérêt que nous portons à tous, par la négociation et par le respect de la dignité de chacun.
Chaque personne est à la fois un travailleur, un parent, un membre associatif, un consommateur, un citoyen, dont il s’agit de concilier les intérêts parfois divergents et de favoriser l’épanouissement.
Au même titre que le respect de la personne, les ressources naturelles doivent être gérées de manière responsable, dans le respect des générations futures.
 

La subsidiarité
Le principe de subsidiarité, c’est donner leur pleine liberté d’action aux personnes et aux communautés de base ou corps intermédiaires. Les décisions sont ainsi prises par les personnes ou les groupes directement concernés et donc les plus à mêmes juger du bien-fondé de leurs décisions. La subsidiarité est donc le fondement de la décentralisation et du dialogue social dans les entreprises, établissements et les secteurs professionnels.
 

La fraternité
Nous avons l’exigence d’une justice pour tous avec priorité donnée à ceux qui ne pèsent pas lourd dans les rapports de force : les plus faibles et les plus démunis. Elle nous engage à construire la paix sociale, à renouer par des actions concrètes, les liens de solidarité. Elle favorise des comportements positifs : le dévouement, une démarche d’action constructive, le souci de vérité, la confiance, être ouvert et rassembleur…
 

Un syndicalisme d’inspiration sociale chrétienne
Cette inspiration n’impose pas de pratiques ou de convictions religieuses. Mais est guidée par les principes sociaux chrétiens, sur lesquels elle s’appuie pour constamment répondre aux enjeux économiques et sociaux.
Elle est le fondement d’un monde plus juste et plus humain qui valorise la solidarité, la liberté, la responsabilité, la justice sociale, la participation démocratique, l’exigence d’un développement durable.
« La CFTC se réclame et s’inspire des principes de la morale sociale chrétienne, en toute indépendance politique ou religieuse » / Article 1 des statuts de la CFTC
 

LA CFTC : TOUJOURS LÀ POUR VOUS 
Chaque adhérent, chaque militant, chaque dirigeant a apporté sa pierre à cette histoire. Chacun continue à l’écrire. Une histoire partagée qui donne du sens à nos actions présentes et alimente notre réflexion pour l’avenir et les formes de notre engagement.
 

Avec la CFTC !
Les adhérents CFTC sont convaincus que seule une société qui respecte l’ensemble des temps de vie (travaillés, familiaux, associatifs…) est réaliste et durable. La CFTC place l’Homme au centre de son action et promeut le bien commun
La construction sociale ne peut s’exercer que dans le cadre d’un fonctionnement responsable, fondé sur la négociation entre les organisations syndicales et patronales. La CFTC s’attache à prendre en compte dans toutes ses négociations, les besoins de ses adhérents, et puise dans cette diversité, la force de ses propositions.
Au sein de vos régions, des hommes et des femmes compétents nommés par la CFTC, sont à votre écoute pour vous informer et pour garantir vos droits sociaux en matière de sécurité sociale, de logement, de formation professionnelle continue. Nouvel adhérent, n’hésitez pas à les solliciter.
La CFTC donne la possibilité à ses adhérents de prendre des responsabilités syndicales sur leur lieu de travail. Elle les accompagne, leur donne les moyens et les informations nécessaires pour s’épanouir dans cet engagement (mener des élections professionnelles, négocier des accords, impulser et animer le dialogue social, développer l’image et l’implantation de la CFTC…).
Construisons ensemble la société de demain !
 

NOTRE HISTOIRE
La CFTC a contribué à d’importantes avancées sociales :

  • 1932  : Loi généralisant les allocations familiales à l’ensemble des salariés
  • 1936 : Instauration de la semaine de 40h, deux semaines de congés payés, conventions collectives
  • 1946 : Création de la sécurité sociale
  • 1950 : Création du SMIG, qui devient le SMIC en 1970
  • 1958 : Création de l’assurance chômage (UNEDIC)
  • 1967  : Création de l’ANPE
  • 1968 : Création de la section syndicale d’entreprise
  • 1972 : Loi généralisant les retraites complémentaires à l’ensemble des salariés
  • 1982 : Création des chèques vacances
  • 1985 : Création de l’allocation parentale d’éducation
  • 1989 : Création du conseiller du salarié
  • 2000 : Généralisation de la semaine de 35h
  • 2006 : La CFTC propose un nouveau « Statut du travailleur » qui sécurise les parcours de vie
  • 2008 : La portabilité du DIF (Droit Individuel à la formation) Obligation de négocier le maintien dans l’emploi des seniors pour les grandes entreprises
  • 2011 : Accord national pour l’accès des jeunes à l’emploi et au logement
  • 2013 : Généralisation de la complémentaire santé pour tous les salariés
  • 2013 : La CFTC confirme sa place importante sur l’échiquier syndical. La mesure de l’audience syndicale met en lumière le poids de la CFTC : 10,62 % sur l’ensemble des cinq organisations représentatives au niveau national !
  • 2016 : Dans un monde en bouleversement, la CFTC fait évoluer les droits des salariés. Ainsi, à travers le débat sur la loi Travail, la CFTC prône un dialogue social au plus près des salariés. Elle défend la négociation dans l'entreprise et oeuvre au renforcement des branches. La CFTC a permis de développer le Compte Personnel d'Activité, le droit à la déconnexion ou encore l'accompagnement des jeunes à la recherche de leur premier emploi.