cftcpacac

INFOS SOCIALES

Publié le 24 October 2018


-         La future loi de financement de la sécurité sociale pour 2019, prévoit une réduction des cotisations sociales salariales sur les heures supplémentaires.

Il s’agit des cotisations d’assurance vieillesse. Cette mesure concernerait tous les salariés du secteur privé, ainsi que les agents des 3 fonctions publiques. Cette mesure viserait aussi les heures complémentaires effectuées par les salariés à temps partiel. La réduction de cotisation serait égale au produit d’un taux (fixé par décret) et des rémunérations versées.

-         Les retraites complémentaires seront revalorisées de 0 ,6% au 1/11/2018. Après plusieurs années de gel, l’AGIRC et l’ARRCO vont augmenter la valeur des points. Cette revalorisation de 0 ,6% est fonction de la prévision d’inflation estimée à 1 ,6% en 2018 (INSEE).

-         Réforme des retraites : les premières pistes dévoilées.

Parmi les pistes qui devraient être reprises dans la future loi en 2019 l’on notera :

 . Un système de retraite unique par répartition. L’objectif est de construire un système commun à tous les Français et universel. Le but : remplacer les 42 régimes de base et complémentaires existants. La règle de la répartition demeurerait toutefois les revenus d’activité seront pris en compte dans les limites de 3 plafonds de la sécurité sociale (au lieu de 1 plafond) !

Les règles de calcul des droits et les dispositifs de solidarité seront les mêmes pour tous.

. Un système dans lequel un euro cotisé vaudra les mêmes droits pour tous !

La réforme s’articulerait autour d’un système à points dans lequel un euro cotisé vaudrait les mêmes droits pour chaque Français ! Ce qui entrainerait la fin de la prise en compte des 25 meilleures années dans le secteur privé et des 6 derniers mois dans le public. Ainsi les salariés et les fonctionnaires cotiseraient au même niveau (sur un taux global de l’ordre de 28%).

Les pistes envisageraient d’accorder des points pour chaque enfant dès le premier. Les pensions de reversions seraient maintenues. Un dispositif de minimum de pension serait prévu pour les Français ayant travaillé toute leur vie à temps partiel ou ayant des revenus modestes.

Enfin, les pistes prévoient de maintenir l’âge légal de départ à la retraite à 62 ans. Les spécificités comme les carrières de longues, les métiers pénibles, le handicap, seront encore prises en compte.

 

-         QUELQUES CHIFFRES

 

Ø Croissance économique (PIB). L’INSSE a revu à la baisse le niveau de croissance de la France pour 2018, soit une hausse de + 1 ,6% en moyenne. Si cela se confirme, le chômage devrait passer sous la barre des 9%.

Ø  Prix à la consommation : En Septembre l’inflation a baissé de 0,2%, toutefois elle reste élevée en glissement annuel soit + 2 ,2%.